Pourquoi #JeVoteMacron dès le 1er tour

Billet de Frédérique Lambert, marcheuse de Carrières-sous-Poissy et Poissy

Il semble à peu près sûr que notre prochain-e Président-e sera Le Pen, Macron, Mélenchon ou Fillon. 4 visions de l’avenir de la France profondément différentes, et chacune assez cohérente. 4 façons de gouverner très différentes elles aussi. Je trouve des choses qui me plaisent dans chacune des 4.

Je me réjouis que nous ayons autant de choix, alors que d’habitude avec le système des 2 partis dominants on avait 2 choix pas si différents et plutôt flous (les candidats ayant été forcés de faire converger artificiellement plusieurs visions au sein de leur parti).

Dimanche soir le choix se réduira fortement pour nous, puisque 2 courants de pensée ne pourront plus accéder à la Présidence avant 5 ans. Ces 4 visions invitent à se projeter 4 fois : et si c’était lui/elle ? Se projeter pour soi, ses proches, pour les autres Français dans leurs situations diverses.

Aucun candidat n’est parfait, puisque le candidat parfait – et le Président parfait – n’existe pas. Croire le contraire c’est se laisser aller au culte de la personnalité (attention à l’aveuglément !) ou à la croyance qu’une personne providentielle va nous sauver (de quoi ?). La chute risque d’être rude. C’est l’action de dizaines, parfois de milliers de personnes motivées et compétentes qui fait changer les choses, changer la vie des gens, à petite ou grande échelle. Aidées par notre démocratie et nos institutions, pourtant imparfaites elles aussi.

Par ailleurs, entre les programmes et la réalité de ce qui sera mis en œuvre, et surtout la réalité des résultats obtenus, il y aura forcément un écart, du fait des évolutions du contexte, d’échecs dans la réalisation. On pourrait aussi avoir des bonnes surprises !

Se projeter avec ces 4 probables Président-e-s oblige à prendre du recul et penser à ce qui est pour nous prioritaire, fondamental. Penser à la fois au court-terme et au long-terme. Faire atterrir nos idéaux dans la réalité, dans la faisabilité, dans l’action pas à pas. Les transformations profondes et l’évolution des mentalités prennent du temps, mais l’important c’est d’être en train d’avancer.

Dimanche il est question d’octroyer sa confiance à quelqu’un qu’on ne connaît pas personnellement, et pourtant on s’est construit une image de lui/elle, à partir d’images, de paroles, d’informations rapportées, de commentaires, qui ont été digérés par notre système de valeurs et de croyances, notre histoire, notre vécu présent. Cette personne prendra des décisions impactantes pour soi, ses proches, ses compatriotes. Parfois on aura conscience des effets que dans quelques années voire décennies.

Si j’ai décidé de donner ma confiance à Emmanuel Macron, ce n’est pas parce que son programme est le meilleur dans tous les domaines. Si j’étais experte en énergie, éducation, agriculture, économie, numérique, droit, santé,…, ça se saurait. Mais j’ai accumulé assez de confiance en lui pour voter pour lui, et croire que son gouvernement obtiendra des résultats tangibles. Je le crédite notamment de 2 caractéristiques, que je n’attribue à aucun des 3 autres potentiels Président-e-s :

– il est profondément démocrate, inclusif et promoteur de l’émancipation des personnes, tout au long de la vie. Un élu n’est pas responsable de rendre les gens heureux, mais il y contribue en leur donnant le plus possible de moyens pour choisir leur vie et réaliser leurs aspirations.

– il est pragmatique. On garde les bonnes solutions, on abandonne les autres. Une solution est bonne parce qu’elle marche. Une solution marche parce qu’elle a été expérimentée et qu’on a mesuré ses effets. Une solution a été expérimentée parce qu’on a analysé le problème/l’enjeu, dans son territoire, et écouté les acteurs.

Je ferai confiance à un Président optimiste, qui fait confiance à ceux qui font (professionnels, acteurs de terrain, managers de proximité, élus locaux…), facilite leur collaboration, sans exclure, et fait entrer des nouvelles personnes en politique, sur la base de leurs compétences et leur expérience. Après ça, on ne pourra plus refaire de la politique comme avant.

Je ferai confiance à un Président qui observe le monde en changement et s’efforce de l’expliquer malgré sa complexité, de rassurer, d’y trouver des opportunités pour vivre mieux, plutôt que subir ou s’en exclure.

Je ferai confiance à un Président qui prendra des décisions après avoir analysé, écouté, débattu, expérimenté, trouvé un financement, et aura la détermination pour « make it happen » malgré les peaux de bananes, les empêcheurs champions des postures, et autres défenseurs d’intérêts personnels. Pas un beau parleur qui promet l’irréalisable pour séduire. La crédibilité s’acquiert par les actes.

Je ferai confiance à un Président qui doute, se remet en question, apprend de ses échecs avec humilité, regarde la réalité en face et s’y adapte en écoutant les autres. Je pense qu’une personne autoritaire, pleine de certitudes ou de préjugés, hors-sol, sera dangereuse une fois au pouvoir.

Je suis d’autant plus optimiste quand je vois toutes les expérimentations réussies (écoles innovantes, territoires zéro chômeur longue durée, fermes d’avenir, marque du consommateur…) et quand je constate que le mouvement En Marche ! dont je fais partie met vraiment en œuvre cette déontologie et cette méthode. Sur ce, bonne réflexion et bonne élection 🙂

Post original : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=239324363213234&id=100014070168134

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s